Zulfi

par Masak

Masak est à son poste, avec quelques autres gardes. Au coeur de la vallée de Strangleronce, devant un temple dédié aux loas, ils contrôlent les allées et venues des trolls de leur clan. C'est un lieu sacré, et ce n'est pas sans fierté que Masak se dresse comme l'un de ses protecteurs.

Un groupe assez inhabituel se montre aujourd'hui. Si les deux prêtres sont accoutumés du temple, ce n'est pas le cas de la jeune trollesse qui les accompagne.

Masak a déjà entendu parler d'elle. Beaucoup la connaissent, cette Kriyel. Elle est vouée à devenir sorcière-docteur, ce qui n'est pas très courant et rarement vu d'un très bon oeil. Mais elle a un don pour parler aux esprits, quelque chose que même les mâles Gurubashi les plus refractaires ne peuvent ignorer.

Cela ne veut pas dire qu'ils lui rendront la vie moins difficile pour autant. Si les loas l'ont vraiment choisie alors elle sera mise à l'épreuve, bien plus que ses homologues sorciers-docteurs.

La trollesse se tient droite face à l'entrée du temple pendant que l'un des prêtres discute un peu à l'écart.

Elle ne dit pas un mot.

Les gardes la scrutent, la jaugent, et ricanent. Elle peut en entendre certains partager quelques remarques déplacées la concernant, elle, la "zulfi".

"Zulfi", cette insulte destinée aux femelles qui veulent devenir sorcière-docteur. Les mâles se sentent tellement piqués dans leur fierté qu'ils refusent d'admettre qu'une femelle puisse être au rang d'un zul, un sorcier-docteur.

Kriyel se retourne et jette un regard mauvais à chacun des gardes. Tous prennent un air hautain. Tous sauf Masak, qui tente de comprendre ce que cette trollesse a de si extraordinaire que les loas l'aient choisie pour leur parler.

Il l'observe. Ses yeux se perdent sur chaque parcelle du corps de la trollesse, ce qui a pour effet de la déstabiliser, n'étant habituée qu'à des regards méprisants en dehors de sa famille. Masak le voit, il voit la jeune trollesse se crisper, son poing se fermer et il ne peut s'empêcher de montrer un petit rictus.

Kriyel se rapproche alors du garde d'un pas assuré. Elle se dresse face à lui, son regard déterminé plongé dans celui interrogateur du garde.

Soudain, elle le frappe au visage, toutes griffes dehors. Masak est tellement surpris qu'il n'a pas le réflexe de riposter, pas même de broncher. Son regard est dévié et deux longues griffures laissent couler du sang sur son visage.

Toute l'assemblée se fige, même le prêtre et son interlocuteur qui discutaient à l'écart. Tous les regards sont maintenant dirigés sur Masak dans le plus grand silence.

Puis les rires commencent à s'élever.

Tous en choeur, ils se moquent du mâle qui vient d'être remis à sa place par une femelle. Du solide garde blessé par la faible zulfi.

La colère aurait pris le dessus chez nombre de trolls, mais pas Masak.

De nouveau, leurs regards se croisent. Celui de Kriyel paraît toujours aussi déterminé, tandis que Masak n'en est que plus intrigué.

La trollesse semble soulagée. La gifle lui a permis de relâcher la pression et de détourner l'attention.

"Cette femelle n'a pas froid aux yeux", pense-t-il.

Ca lui plaît.

Il la regarde entrer dans le temple, devancée par les deux prêtres.

Il entend toujours les autres gardes ricaner, mais il s'en moque.

"Cette sorcière-docteur n'est pas comme les autres."

Il sourit.